Culture -

LES 10 TRIBUS AFRICAINES INCONTOURNABLES

L'Afrique est connue comme un continent tribal, même si ce n'est pas toujours le facteur déterminant dans la vie d'une nation. En effet, les puissances coloniales ont peu tenu compte des tribus lorsqu'elles ont tracé les frontières nationales. Il en résulte que plusieurs tribus se chevauchent dans deux, voire trois pays actuels.

Le sujet des tribus et de l'ethnicité en Afrique est fascinant. Au fil des ans, les films d'aventure ont souvent dépeint des tribus vivant comme leurs ancêtres des générations précédentes. Cela fait une bonne histoire et dans de nombreux cas, c'est encore valable aujourd'hui. Dans d'autres, ce n'est certainement pas le cas, car la culture a changé ou évolué.

Avec environ 3 000 tribus et 2 000 langues et dialectes, l'Afrique est un continent fascinant sous toutes ses latitudes. Les autres continents du monde n'ont pas la diversité naturelle de l'Afrique. Certains sont bien développés, largement industrialisés et la tribu n'a jamais été un facteur déterminant. C'est souvent le statut social qui l'a emporté sur l'origine communautaire.

femmes tribu ndebele

Femmes de la tribu Ndébélé en Afrique du Sud • Photo par Humansdorpie• Wikimedia Commons [CC BY-SA 3.0]

Différence entre Ethnie et Tribu

Il est important de comprendre la différence entre une ethnie et une tribu. Une tribu est une organisation de personnes qui partagent la même culture et la même langue. L'histoire peut mettre en évidence le succès d'une organisation tribale en tant que moyen de vivre, si ce n'est particulièrement en tant que moyen de créer de la richesse et du bien-être.

À l'époque où la vie africaine était essentiellement rurale, peu de membres quittaient leur zone tribale. La croissance des agglomérations a commencé à changer cette situation dans une certaine mesure, les gens cherchant du travail plutôt que de vivre un mode de subsistance.

L'ethnicité est un terme plus large. Un groupe ethnique peut comprendre plusieurs tribus ; les Aykems et les Ashantis sont des tribus du Ghana, en Afrique de l'Ouest, mais en termes ethniques, ils sont tous des Akans.

langues africaines

Représentation des langues majoritaires en Afrique • Traduit de l'anglais par Spiridon Ion Cepleanu • Wikimedia Commons [CC BY-SA 3.0]

Ce sont les colons qui ont introduit l'idée du nationalisme en Afrique, mais tout le monde n'y a pas adhéré. Les différences tribales ont été à l'origine de conflits, même au cours des dernières décennies, bien que ces rivalités aient opposé des tribus de même nationalité.

La guerre du Biafra au Nigeria, il y a un demi-siècle, a dévasté de grandes parties de l'est du pays, les Igbos cherchant en vain à obtenir l'indépendance. Le Rwanda est un exemple plus récent, les Tutsis ayant été victimes d'un génocide perpétré par la majorité Hutue au cours de la dernière décennie du XXe siècle. Comparez le Rwanda au Ghana où la fierté tribale et ethnique existe mais aussi la fierté nationale. Cet État d'Afrique occidentale adhère à la démocratie malgré sa diversité tribale.

L'Afrique est un vaste continent qui peut être divisé en régions, bien que le climat et la végétation soient deux facteurs qui déterminent l'appartenance des pays et donc de leurs habitants à telle ou telle région. Voici les 10 tribus les plus emblématiques d'Afrique, leur histoire et leur mode de vie.

10 Tribus Africaines Emblématiques

Maasaï, Kenya et Tanzanie

rituel tribu maasai

Le rituel du saut chez les Maasaï • Photo par Brutere • Wikimedia Commons [CC0]

La tribu Maasaï est peut-être la plus célèbre d'Afrique de l'Est. Ses membres sont des éleveurs de bétail qu'ils considèrent comme étant sacré. Leur régime alimentaire repose sur un mélange de lait et de sang de vache. Ils vivent le long de la vallée semi-aride du Grand Rift, au Kenya et en Tanzanie.

Faisant partie du groupe ethnique nilotique, ils parlent le maa, un groupe linguistique connu sous le nom de nilo-saharien. La culture Maasaï comprend une danse du saut, le port de robes colorées et des crachats cérémoniels :

  • La salive est un liquide que les Maasaï partagent à certains moments. Par exemple, ils se crachent dans la paume lorsqu'ils serrent la main d'un aîné ; ou encore, ils crachent sur la tête des nouveaux-nés.
  • Leurs vêtements se déclinent en toute une gamme de couleurs symboliques : rouge pour se protéger des animaux sauvages, orange pour l'amitié et l'hospitalité, bleu pour le ciel et la pluie pour le bétail, jaune pour la fertilité et vert pour la nourriture.
  • La danse du saut est un droit d'initiation pour les jeunes hommes, celui qui a le plus haut saut pouvant prétendre à la meilleure épouse.

Bochiman San, Kenya

hommes tribu san

Hommes de la tribu San • Photo par Ian Sewell • Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.5]

Le peuple San est l'une des plus anciennes tribus du monde, traditionnellement chasseur-cueilleur, connu comme le premier peuple d'Afrique du Sud. Aujourd'hui, ses descendants forment une population d'environ 100 000 personnes réparties entre le Botswana, la Namibie, la Zambie, l'Angola, le Lesotho, l'Afrique du Sud le Zimbabwe .

Les San sont réputés pour leurs talents de pisteur, et ils ont les compétences nécessaires pour chasser et survivre dans les terres apparemment stériles des déserts d'Afrique australe. On les reconnaît facilement au cliquetis unique qu'ils émettent en parlant.

Ce sont les San (également connus sous le nom de Bochimans du Kalahari) qui sont à l'origine de l'art africain rupestre et de l'art des grottes que l'on trouve dans la région ; certaines œuvres datent même de plusieurs milliers d'années. Ils utilisaient des pigments faits de minéraux, d'ocre, d'œufs et de sang pour peindre des scènes emblématiques de chasseurs et de diverses proies animales.

Zoulou, Afrique du Sud

femmes tribu zoulou

Femmes de la tribu Zoulou • Photo de South African Tourism • Wikimedia Commons [CC BY 2.0]

Avec une population d'environ 11 millions de personnes, les Zoulous constituent le plus grand groupe ethnique d'Afrique du Sud, et l'une des plus grandes tribus du continent. Les Zoulous sont une tribu guerrière originaire d'Afrique de l'Est, qui a migré vers le sud il y a plusieurs siècles pour s'établir dans le KwaZulu-Natal, sur la côte sud-africaine de l'océan Indien.

Au début du XIXe siècle, le groupe ethnique Zoulou s'est transformé en un formidable empire sous la direction du roi Shaka. Ils ont alors développé une réputation redoutable, qui est encore reconnue aujourd'hui.

Les vêtements traditionnels sont réservés à des événements spéciaux comme les mariages et les funérailles. Néanmoins, les Zoulous maintiennent des liens étroits avec leurs traditions et leurs racines historiques par le biais de leurs croyances.

Les Zoulous sont également d'habiles artisans, notamment en ce qui concerne le perlage, qui est réalisé en motifs complexes et colorés, à la fois décoratifs et symboliques. Le nombre et la forme des triangles sont liés au sexe et au statut parental de la personne qui les porte. Les couleurs ont également une signification symbolique, liée à la dualité de la vie. Par exemple, le rouge signifie à la fois l'amour et la passion, mais aussi la colère et le chagrin.

Ndébélé du Sud, Afrique du Sud

tribu africaine ndebele

Musiciennes Ndébélés • Photo par Pierre André Leclercq • Wikimedia Commons [CC BY-SA 4.0]

La tribu des Ndébélés du Sud se trouve dans les provinces nord-est de l'Afrique du Sud et partage certaines langues avec les Zoulous. Ils ont cependant une culture et des croyances uniques qui les distinguent des autres groupes ethniques africains.

Les Ndébélés croient que la maladie est causée par des sorts ou des malédictions, une force extérieure infligée à une personne. Pour guérir la maladie, un guérisseur traditionnel doit combattre ces forces à l'aide de médicaments traditionnels à base de plantes et en lançant des os.

Ces traditions chamaniques sont intéressantes, mais ce qui rend les Ndébélés du Sud vraiment uniques c'est leur style artistique. Les vêtements, les parures et les maisons sont décorés de motifs géométriques saisissants et riches de couleurs.

Xhosa, Afrique du Sud

femmes tribu xhosa

Femmes faisant partie d'un groupe de chefs tribaux Xhosa • Photo par Mike Barwood et Port Elizabeth • Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.0]

Le groupe ethnique Xhosa est l'un des plus importants d'Afrique du Sud avec 8 millions de membres. Ses terres d'origine se trouvent dans le sud-est du pays, dans la province forestière du Cap oriental.

Après la langue zoulou, c'est celle des Xhosa qui est la deuxième la plus parlée en Afrique du Sud. Cette langue est utilisée pour maintenir leur forte tradition orale, pleine d'histoires de héros ancestraux. En effet, les enseignements des anciens sont transmis à travers les générations par la seule parole.

La philosophie Ubuntu vient au moins en partie des Xhosa, qui ont un concept fort du clan. C'est même cela qui est au cœur de l'identité Xhosa et qui surpasse même le nom. Lorsque deux étrangers se rencontrent pour la première fois, ils partagent leur nom de clan avant leur propre nom.

Samburu, Kenya

femmes samburu

Femmes Samburu • Photo par Sankara Subramanian • Wikimedia Commons [CC BY 2.0]

La tribu des Samburu au Kenya est composée de pasteurs venant des grandes plaines de la région de Samburu. Ils élèvent principalement des bovins, mais aussi d'autres animaux tels que des chèvres, des moutons et des chameaux.

Ils sont étroitement liés à leurs voisins du sud, les Maasaï, dont ils partagent la langue commune, le maa. Néanmoins, ils sont semi-nomades, errant dans des zones reculées et arides à la recherche de pâturages. Comme de nombreuses tribus pastorales d'Afrique de l'Est, leur régime alimentaire comprend du lait et du sang de vache.

Les Samburu sont réputés pour leur structure sociale unique et leurs vêtements colorés. En effet, le mot Samburu signifie "papillon", ce qui fait référence à leurs nombreuses parures colorées.

membres tribu samburu

Membres Samburu allumant un feu • Photo par Moongateclimber • Wikimedia Commons [CC BY-SA 3.0]

Les hommes portent des robes noires ou roses dans le style d'un kilt écossais, ainsi que des coiffes, des bracelets de cheville, des bracelets et des colliers. Les femmes ont la tête rasée et portent deux tissus bleus ou violets ; l'un autour de la taille et l'autre autour de la poitrine, ornant encore leur corps d'ocre, comme les Himbas.

Leur structure sociale est connue sous le nom de gérontocratie, un système où les dirigeants sont les membres les plus âgés de la société. Ils prennent toutes les décisions et ont le dernier mot dans tous les domaines.

Himba, Namibie

femme tribu himba

Femme Himba aux cheveux ocre • Photo par Lidine Mia • Wikimedia Commons [CC BY-SA 4.0]

Cette petite tribu vivant dans le nord de la Namibie et jusqu'en Angola compte environ 50 000 membres. La vie est semi-nomade, les gens se déplaçant à la recherche de pâturages pour leur bétail. Leur langue est classée comme faisant partie de la famille bantoue au sein du groupe Niger-Congo, plus répandue plus au nord.

Au cœur de la culture Himba se trouve l'okuruwo, un feu considéré comme sacré qui symbolise le lien avec leurs ancêtres. Il y a un feu permanent au centre de chaque village pour signifier cette connexion, entretenu par un gardien de chaque famille.

Un élément remarquable est la coiffure africaine des femmes Himba. Pour elles, les cheveux sont synonymes d'âge et de statut. Les jeunes filles ont la tête rasée, puis des tresses et des nattes, pour finir par un ornement en cuir pour les femmes qui ont eu des enfants.

Leur couleur rouge unique provient d'une pâte faite d'ocre, de graisse et de beurre. Les femmes l'appliquent chaque jour sur leur peau et leurs cheveux, pour les protéger du soleil et des piqûres d'insectes, ainsi que pour s'embellir.

Hamar, Éthiopie

Tribu Hamar

Femmes et enfants de la tribu Hamar • Photo par Rod Waddington • Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.0]

La vallée de l'Omo, dans le sud-ouest de l'Éthiopie, est une région fertile où vivent les Hamar. Il s'agit d'une tribu pastorale dont la culture accorde une grande importance au bétail. Pendant la saison sèche, les familles se déplacent pour vivre avec leurs troupeaux dans les zones de pâturage, et survivent principalement grâce au lait et au sang du bétail.

On les reconnaît facilement à leur parure corporelle composée d'une multitude de perles, de colliers et de bracelets colorés, ainsi qu'à leur coiffure particulière, qui consiste à boucler leurs cheveux avec un mélange d'ocre et de beurre.

Les Hamar pratiquent deux rituels africains controversés :

  • La flagellation des femmes par l'homme qu'elles aiment pour lui prouver leur dévotion.
  • Le rite d'initiation du saut de taureau pratiqué par les hommes pour leur permettre de se marier.

Karo, Éthiopie

chasseur karo

Chasseur Karo • Photo par Rod Waddington • Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.0]

La tribu Karo vit sur les rives de la rivière Omo, dans le sud de l'Éthiopie, avec au total 2000 membres. Pour leur subsistance, ils cultivent des haricots et du maïs, élèvent du bétail et pêchent.

Ils sont très réputés pour leur pratique de la peinture complexe du visage et du corps, utilisant une combinaison de minerai de fair, de craie blanche, de roche jaune et de charbon de bois pour créer des œuvres d'art corporelles vraiment spectaculaires.

La tribu pratique également la scarification rituelle, se coupant avec un couteau ou un rasoir, puis frottant de la cendre sur la coupure pour produire un effet de relief au fil du temps. Les femmes créent des motifs complexes sur leur poitrine, leur ventre ou leur dos pour être considérées comme matures et attirantes, tandis que les hommes se scarifient la poitrine pour refléter la neutralisation d'ennemis ou d'animaux mortels.

Comme leurs voisins tribaux les Hamar, les Karo pratiquent également une cérémonie de saut de taureau pour le passage à l'âge adulte des jeunes hommes.

Hadza, Tanzanie

hadzabe

La vie chez les Hadzabe • Photo par kiwiexplorer • Wikimedia Commons [CC BY-SA 2.0]

Les Hadza de Tanzanie sont une tribu de chasseurs-cueilleurs vivant dans le centre-nord de la Tanzanie, et peut-être la dernière véritable tribu nomade d'Afrique de l'Est. Ils vivent dans une société égalitaire, sans hiérarchie ni différence de statut entre les individus, et où les enfants sont élevés en coopération.

Une grande partie du temps est consacrée à la recherche de nourriture et à la chasse. Les femmes cherchent en groupes plus importants des baies, des fruits et des tubercules. Les hommes Hadza cherchent généralement individuellement, se nourrissent et ramènent des fruits ou du miel quand ils le peuvent. Ils chassent également le gibier à l'aide d'un arc et de flèches empoisonnées, en restant à l'affût toute la nuit aux points d'eau.

Depuis le premier contact avec les Européens à la fin du XIXe siècle, des tentatives de sédentarisation des Hadza ont eu lieu. Ces efforts ont largement échoué, et les Hadza poursuivent aujourd'hui le même mode de vie que leurs ancêtres depuis des centaines d'années.

Où Trouver des Tenues et Bijoux Ethniques ?

Notre boutique propose des modèles de robes, pantalons, dashikis, boubous et de bijoux africains ethniques qui reprennent les codes tribaux. Qu'il s'agisse des motifs ou des couleurs utilisés, tu retrouveras de nombreuses similitude avec l'artisanat tribal.

bijoux africains ethniques


Laisse un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Vous aimerez aussi lire